Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 mars 2017 3 08 /03 /mars /2017 10:00
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
62 - BIRMANIE 2017
Repost 0
Published by matthias
10 septembre 2016 6 10 /09 /septembre /2016 14:50
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
61 - GT - PHOTOS AZERBAIDJAN - BAKOU avec un peu de SHEKI au milieu
Repost 0
Published by matthias
commenter cet article
4 septembre 2016 7 04 /09 /septembre /2016 07:26

Pour une fois , je vais écrire à chaud .

Parce que dehors il pleut .

Pas plus de 20 degrés .

C'est la première fois depuis 15 jours .

Et ce matin j'ai passé la frontière pour l'Azerbaïdjan .

Je suis à Sheki , toujours sur les contreforts du Grand Caucase .

Bien installé dans une guesthouse au coeur de la vielle ville .

Demeure ancienne , parquet ciré, loggia avec fenêtre donnant sur des pommiers .

C'est de là que j'écris .

Je ne connais pas un mot d'azéri .

L'hôtelière vient de m'apprendre merci : « saar'ol » .

Depuis la frontière, j'ai roulé en taxi pendant environ une heure et demi pour arriver ici . Puis demandé mon chemin en ville, avec du bon vieux russo-globish . Et suis tombé , par hasard sur le boss, Ilham, qui revenait de faire ses courses . Le russe, comme en Géorgie, c'est super utile pour se faire comprendre . Dommage que je n'ai pas pris le temps de revoir mes cours avant le départ .

Je n'ai donc pour quasiment rien vu de l' Azerbaïdjan.

A part le paysage de quelques dizaines de kilomètres.

Alors je vais en profiter pour balancer mes premières impressions et les différences flagrantes avec la Géorgie voisine . A l'oeil nu . Et avec mes a priori .

La frontière : assez facile à passer des deux côtés , surtout quand on est à pieds . En voiture et bus , ça m'avait l'air d'être une autre paire de manches . Et, comme je m'y attendais , le niveau de vie économique en Azerbaïdjan paraît immédiatement plus élevé : à la douane tout est grand , neuf , propre . La manne pétrolière .

Petit doute quand le douanier s'est aperçu que j'étais allé en Arménie . Et qu'il m'a demandé pourquoi ( il y a encore quelques années, impossible de passer en Azerbaïdjan avec un visa arménien sur son passeport – les deux pays sont en conflits militaires plus ou moins gelés , avec une poussée de fièvre en avril dernier ...mais le bon docteur Poutine était là pour administrer sa potion et rapprocher tout le monde ) . J'ai répondu que j'étais touriste et pas de famille en arménie . C'est passé .

Géographiquement , et cela depuis maintenant quelques centaines de kilomètres, je suis le cours de la rivière Alazani qui va se jetter dans la Caspienne . En une très large vallée .

Plutôt sèche et viticole en Géorgie , et qui d'un coup de passage de frontière, devient arborée et verte !

Le Raisin vs La Noisette .

Nuts win by K.O.

C'est désormais des milliers d'hectares de champs de noisetiers ( des millions de litres de Nutella !!!), que je traverse .

Moi, question paysage , dans mon imaginaire, je m'attendais immédiatement à la steppe orientale, celle qui voyait l'une des routes de la Soie qui passait bien par là . Que nenni , on se croirait en plein milieu de la campagne ukrainienne ou slovaque ( pour ses détails russo-slaves) . C'est plein de petites fermettes les unes à côté des autres, avec leur étable et son foin au dessus , entourées de murs ( en Géorgie , ils connaissent plutôt les grilles et grillages rafistolés ) . Les maisons anciennes sont toutefois les mêmes que dans l'immédiat autre côté , et pour le chapitre des ressemblances , cerclages des fenêtres et des angles en briques rouges et pierres meulières ( de galets ) me font penser aux maisons de beauce et du thymerais . C'est troublant de trouver de telles similitudes avec le lieu où l'on est né , à quelques milliers de kilomètres de là .

Les routes sont magnifiquement bitumées ( merci le pétrole ) , mais pour autant bucoliques avec leurs doubles rangées d'arbres de chaque côté de la voie . Et on en plante des nouveaux . Partout .

A l'inverse du géorgien , on semble ici ne rien avoir à faire d'une belle et grosse bagnole made in deutschland, et on roule majoritairement en vieille lada , modèle 2107. Pour arriver devant sa belle et neuve maison . Avec des murs de clôture . L'inverse quoi .

Visiblement, le pays a su sauter le pas de l'effondrement du bloc soviétique, avec une économie autrement plus chanceuse . C'est propre, c'est neuf, c'est lavé avec Azeri Oil !

Question religion , le pays déclare à 95% de musulmans . Et aujourd'hui c'est vendredi .

Après avoir traversé 3 villes, quelques villages , je n'ai vu plus de 4 mosquées ( dont deux monuments historiques) . On n'est clairement pas en Turquie avec toutes ses nouvelles inaugurations, ni en pays islamo-quelque chose . Plutôt en autoritaro-truc … Des beaux 4X3 avec l'ancien président sur fond de bannière tricolore locale vous accompagnent tout le long de la route . Lequel était déjà chef du PC local depuis 1969 . Et depuis 2003 c'est son fils le Président .

Je ne sais pas si la question du voile se pose , mais je n'ai vu pour l'instant aucune femme ou fille en porter . Tout le monde s'habille à l'occidental tendance russian-style .

Dans cette traversée rapide de la province azerbaïdjanaise je retrouve aussi tout ce système des petites épiceries qui vendent toutes la même chose et les marchroutkas qui circulent de partout .

Beaucoup plus visible la présence des monuments aux morts de la Grande Guerre Patriotique de 1941-1945 .

Bon, je vais arrêter là l'inventaire et les premières impressions .

La pluie ne s'arrête finalement pas , mais moi ça ne va pas m'arrêter .

Et donc pour la première fois depuis 15 jours, je vais mettre des chaussures fermées , avec des chaussettes !!!

Repost 0
Published by matthias
commenter cet article
3 septembre 2016 6 03 /09 /septembre /2016 15:00

En marche, comme dirait l'autre .

Plantons le décor .

Mon auberge est sur la colline principale qui domine la ville de Koutaïsi, deuxième ville du pays, construite le long du fleuve Rioni .

C'est une colline comme j'en vois beaucoup dans la région, résidentielle et arborée. Les maisons sont très grandes , sur deux niveaux , avec des loggias , agrémentées de jardins plantés d'arbres ployants sous les fruits de saisons, de treilles de vignes, et de palmiers . Mon imagination faisant des siennes , plus d'une fois , je me suis cru transporter au coeur de la Réunion , avec ses maisons créoles à varangues, ses frontons en dent de requins et ses toits en zinc . Etonnant de similitudes. Dans le détail, c'est beaucoup de bric et de broc . Tout est un peu rafistolé de partout quand on s'approche de plus près . Témoignage d'une époque révolue et de temps économiquement difficiles.

Des petits groupes d'hommes se réunissent , assis à l'abris sous les frondaisons de placettes, et tapent la discut' . Avec la libre circulation de vaches dans nombres de rues laissant quelques méfaits, il s'en dégage une certaine atmosphère, très méridionale, provinciale, une certaine nonchalance, une simplicité , qui n'est pas désagréable du tout . C'est bien l'un des seuls pays où j'ai vu des ribambelles de vendeurs de hamacs le long des routes !

Le hamac, la pastèque, les amis, la bagnole : et vous faites le bonheur apparent du géorgien .

Le monument le plus emblématique de Koutaïsi est sa Cathédrale, Bragati, l'un des piliers de la foi ancestrale du pays . Construite sur la même colline, à 600 mètres . Qui de ruines majestueuses ( car dévastée par les turcs en son temps ) , a été refaite à neuf par l'ancien gouvernement, comme symbole de la nouvelle Géorgie dynamique et moderne . Mais pas sans lever une très grosse polémique avec l'Unesco, car la reconstruction allie colonne de métal et tour de verre .

Le dimanche c'est jour de mariage à Koutaïsi , voir l'emboutaillage de mariages !

J'ai dû voir 7 mariées en moins de 3 heures, dans le coin . Je vous raconte pas la tronche de la mariée quand elle arrive à la porte de la Cathédrale au bras de l'époux en costume traditionnel de cosaque , avec ses amies autour, et que la place est déjà prise par le couple idoine précédent … Alors que la 3ème mariée est en train de sortir de sa limousine … Sauf que la messe, la tradi, pas celle du mariage , n'est pas du tout finie !

Et là, bonne pioche, je pense que je suis tombé sur la fin de la célébration par le « Grand Pope » des orthodoxes de Géorgie, représentant de son Eglise autocéphale : un très vieux monsieur , avec une barbe de Père Noël , trainant des pieds pour quelques mètres dans ses chaussons-savates tout avachis, mais portant de lourds habits sacramentaux brodés d'or, et une tiare comme j'en avais vu au musée . Certains le filme pendant la cérémonie avec leur smartphone ( ce que je n'ai pas vu ailleurs, et pourtant il y a pratiquement la messe à chaque fois que je suis rentré dans une église ) . Beaucoup de géorgiens pratique au quotidien, souvent des jeunes , ne serait-ce par 1, 2, 3 voir 4 signes de croix rapidement exécutés, dès qu'ils aperçoivent une église . Dans les minibus , les marchroutkas, que j'ai pris dans tout le pays pour quelques euros, avec la promiscuité et la chaleur de l'habitacle, il est toujours étonnant de voir les gens se signer, surtout quand c'est le chauffeur ce qui n'est pas sans occasionner un écart de conduite pas très catholique.

Concernant la messe de mon Pope-Noël, elle est comme celle entrevue ailleurs : extrêmement longue, dans les 3 heures, les gens sortent et rentrent, on transpire tous beaucoup . Propice à une certaine transe méditative avec les magnifiques et lancinants chants polyphoniques des femmes du coeur . Tous semblent se mouvoir lentement au travers du brouillard d'encens .

Les croyants embrassent beaucoup : les porches, les portes de l'Eglise, les cadres des icônes, les icônes, les croix tendus par les officiants, la manche de celui qui porte la croix d'or et de pierreries . Une petite pensée du Malin qui me traverse l'esprit au milieu de cet océan de prières : toutes ces embrassades , ça doit faire un carnage lors des épidémies de gastro …

Continuant alors, mon chemin m'amène au jardin botanique, retrouvant quelques autres jeunes mariés et demoiselles d'honneur, mais pas la magie végétale de ma montagne magique de Batoumi . Un petit tour rapide, l'appel de la piscine se fait sentir .

Les Jessica sont en pleine action : bronzage . Qui doit bien être intégral en l'absence des guests de l'auberge , vu l'absence de marques … Quelque photo bien cadrée fait crépiter ma page facebook, et réveille quelques potes assoupis en MP .

Elles partent se faire une salade , j'en profite pour mettre ma musique Do Brasil qui va bien .

De retour , je perd immédiatement la guerre du son, avec, à donf , leur Papito Papito, mi amor , mi amor qui défonce bien les basses . Mais j'aime bien aussi .

Le soleil commence à décliner , direction la vielle ville .

Comme souvent , et j'ai lu dans mon guide qu'il s'agit d'une vraie mentalité géorgienne, place au façadisme . Tant en architecture, que pour sa voiture ou son téléphone, il faut montrer d'abord qu'on en a . Ensuite, derrière la façade c'est souvent désolé . Combien de X5 BMW garée devant une maison bringue-balante ?

Pareil pour la politique urbanistique actuelle . Les façades des centres-villes sont nickels, mais à peine 100 mètres plus loin ( enfin derrière ) c'est parfois l'abandon total et la ruine des anciennes infrastructures . Mais qui ira voir derrière à part quelques gars qui furettent comme moi ? Le Touriste, lui , sera rassasié par tout ce qu'offre de beau pays de fruits, de fromages , de vins et de bon pain frais . Le gouvernement veut mettre le paquet sur le développement touristique , et semble y mettre les moyens : tous les centres-villes sont ravalés ( souvent trop) , voir reconstruits dans un style « national », toutes les panneaux sont neufs en géorgien et en latin ( bye bye le cyrille de l'ex-suzerain russe ), églises , monastères et forteresses liftés et leur accès bitumé, distributions gratuites de cartes de chaque région avec leurs must-see .

Mais c'est cela aussi qui est fascinant dans ce pays coincé entre l'aride et pierreuse arménie , et les anciens mais toujours puissants occupants qu'ils soient russes, iraniens ou turcs . Tout dans le pays semble s'être effondré il y a des décennies, et maintenant on reconstruit petit à petit . L'état poussé de délabrement me fait quand même dire que ça a dû commencer bien avant l'effondrement de l'URSS . Et que ce dernier n'a fait qu'entériner définitivement les choses . Le colosse aux pieds d'argile qu'on apprenait dans les années 80 au collège .

Moi, j'aime bien les reliques artistiques à la gloire de la CCCP ( en V.O.) , tel que les mosaïques grandiloquentes sur les façades des HLM ou aux entrées des usines effondrées . Plus personnes ne semblent y prêté attention , et en moins de temps qu'il ne va en falloir , tout aura disparu, tombé en morceaux . C'est dommage, c'est aussi un témoin leur histoire .

Tout ce qui est neuf dans ce pays : les banques, des stations-services, les postes de police, des églises . La nouvelle alliance . La communisme a bien vécu .

D'Histoire multi-confessionnelle et multi-ethnique , la Georgie semble , de fait, s'être recentrée sur sa langue et son alphabet ( je n'ai pas acquis grand chose dans l'un et pratiquement compris rien au déchiffrement de l'autre vu que tout est doublé en alphabet latin ), sur son caractère orthodoxe national à partir de 1990 et la guerre civile, puis après 2008, qui a vu la perte de grandes parties de territoires occupées par la Russie .

Les juifs sont partis en Israël , les catholiques se sont convertis pour la plus part à l'orthodoxie quand le clergé de ce dernier a réquisitionné nombre de leurs églises, les musulmans sont peu visibles, et toutes leurs mosquées ont été rasées par les soviétiques . Le pays a perdu 1 million d'habitants depuis 1990 , pour passer à 4,5 millions .

Dans l'ancien quartier juif les synagogues ont été restaurées par de riches géorgiens de la diaspora ayant fait fortune en Israël .

Le panthéon-cimetière domine le fleuve, c'est bucolique , très propre. Les tombes, entourées de grilles, présentent les portraits en buste ou en pieds du défunt . Une petite table et parfois un banc, à côté . Pour partager un repas avec le mort ?

Je redescends par des quartiers qui commence à s'animer dès que 18H est passée . Avec la chaleur , le grand truc des hommes géorgiens, c'est de remonter son t-shit au dessus de son estomac . Qu'il a bien bombé de ses katchapouri et de son vin quotidien : ça tient tout seul ! Beaucoup de monde se promène donc le gros bide poilu à l'air . Avec les vieilles femmes tout de noire vêtues des collants au fichu, ça fait un bon cliché des groupements rassemblés . Les hommes d'un côté et les femmes de l'autre . C'est hyper flagrant .

Sur les conseils de ma guesthouse, un petit tour par le meilleur resto de Kinkhalis de la ville, El Paso (?) . C'est des gros raviolis frais ( fromage , viande épicée, pomme de terre ou champignons ) . On en trouve partout . C'est très bon , et ça se mange délicatement avec les doigts .

La première fois , je ne savais pas . Et question délicatesse, faudra repasser . Tranché au couteau, le kinkhali amputé fuit par tout moyen ta fourchette avant le grand moloch bucal, et lorsqu'il arrive à s'échapper , plonge avec allégresse dans le jus de ton assiette . Splash, mon veston tout décoré .

Beaucoup plus d'activités en soir dominical que les deux autres soirées passées ici . Mais c'est pas non plus Batoumi et sa fête permanente ! Je garde mes habitudes, après un petit tour devant les terrasses de bar avec concert jazzy , et je remonte avec le funiculaire antédiluvien vers le luna-park. Son gardien me sourit en me reconnaissant . Un petit tour devant la Tour Eiffel local et le manège « Paris-Dakar », dans le texte : la France (!) est partout ( en plus d'être à la radio avec ses dignes représentants que sont Maître Gims, Amel Bent ou Stromaïe, même si il est belge ) .

Pour moi c'est maintenant l'heure de rentrer . Le Luna-park est tout à côté sur la colline .

Et de retrouver mon Iphone , yak yak yak !!!

Car ce soir aux US, c'est les MTV Videos Music Awards 2016 ( les VMA pour les intimes ) .

Et en attendant le sacre de Queen B, le special award MJ pour Ri-Ri , c'est le grand retour de Britney, dont le nouvel album ( le 9ème ! ) est sorti 3 jours plus tôt, après avoir fuité sur les réseaux.

Brit-brit tease un show historique .

Aussi je me repasse sans vergogne ses prestations d'il y a 10-15 ans, avec son serpent albinos, sa barre de lap-dance .... En attendant de voir sa prestation demain soir ( because décalage horaire ) .

Minuit passe .

Oops I did it again .

Ok , j'ai craqué .

Repost 0
Published by matthias
commenter cet article
2 septembre 2016 5 02 /09 /septembre /2016 11:54
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
58 - GT - photos de Koutaïsi à Lagodekhi
Repost 0
Published by matthias
commenter cet article
1 septembre 2016 4 01 /09 /septembre /2016 21:09

Les planètes sont bien alignées , c'est le moment de se poser et de poser quelques mots sur la Géorgie que je découvre, avec l'exemple de cette journée du dimanche 28 août à Koutaïsi .

Pourquoi ?

Déjà 10 jours alors que je suis parti et je commence à cheminer sans trop de difficultés à travers ce pays, tant au sens propre qu'au figuré . Comprendre quelques codes pour manger, me déplacer .

Techniquement parlant, pour le voyageur 2.0 que je suis en train de devenir ( à mon échelle ) , la Kolga Guest House à Koutaïsi est l'endroit idéal pour écrire quelques mots : au calme, plein d'espaces extérieurs , un peu feng shui grâce à Nina et David ses proprios qui habitent sur place , des prises de courant et des canapés partout pour brancher l'ordi .

Justement , l'ordi . La différence avec les fois précédentes c'est que mon vieil ordi me sert beaucoup moins, répudié pour partie pour le jeune Iphone. Suis devenu e-polygame.

L'ordi, le même que pour le Tour d'il y a 8 ans ( mais au silicium un peu rhumatisant, d'autant que je viens en plus de casser une partie de l'écran ( soit en m'asseyant dessus soit en jetant le sac à dos de 2 mètres de haut)…ça fait maintenant comme un feuille toute noire sur un côté ; c'est joli; mais pas pratique ! ) est toujours vaillant pour ce qui est d'écrire et retoucher les photos du Reflex Canon .

L'Iphone, il fait tout le reste, et plus encore, puisque j'ai notamment décidé d'occuper un peu les réseaux durant ce voyage ( instagram, whatsApp, FB, etc – merci Kaling pour ton article instagram pour les nuls sur www.larapporteuse.com ) . Son usage possible pratiquement partout ( ici, il y a même le wifi à 2400mètres au coeur du Caucase) me fait gagner certainement pas mal de temps ( surtout par le choix des guesthouse que je fais via Booking.com, ce qui enlève une bonne dose de galère pour trouver son lit pour la nuit ) , mais j'ai la conviction qu'il m'en fait perdre également beaucoup, et surtout qu'il change la donne dans ma manière de voyager ( ça enlève beaucoup à la communication humaine , même plus le minimum d'échanges avec les auberges pour savoir si c'est dispo ou non . Booking va tout faire pour vous ) .

Pourtant tout ne dépend que de moi . De ma volonté . Le problème étant également l'aspect chronophage et superficiel de l'usage d'un smartphone de bonne qualité ( avant , avec mon vieux samsung, pas ce problème là ) . En gros , même dans un jardin botanique géorgien en bord de mer ( y a le wifi partout , je vous dit ! ), voyageur solitaire , la tentation peut être grande de savoir pourquoi le Macron de Paris-Match il porte, en marche , un maillot de bains à fleur ou à rayure , avec interview du designer ) . Et hop, je me noie dans l'autre monde que j'ai quitté 10 jours avant, avec ses burquini, ses primaires, et les positions amicales et facebookiennes des unes et des autres . Quelques grosses paires de minutes plus tard, ma pensée me dit que ce n'est vraiment pas « raisonnable » , et que , suffit , le combat pour la déconnexion doit maintenant s'achever . Je suis comme quand j'ai englouti un mac-do après une fringale, un peu vaseux , un peu « mais pourquoi j'ai fais ça » , un peu dégoûté ( dans les deux sens également ) et qu'on ne m'y reprendra jamais plus . Jusqu'à la prochaine fois .

Tout ça pour dire, que si je n'y prends pas garde , je peux passer complètement à côté d'une partie du voyage . Au lieu de continuer à observer et contempler tout ce qui m'entoure et qui se renouvèle sans cesse . Et qui est ce pourquoi je voyage .

Ma volonté de garder le cap , de poursuivre les récits tant photos qu'écris sur blog, ne doit cesser batailler ( surtout le soir ) avec cette solution de facilité de me rattacher à se/ceux que je connais, alors que dehors tout est par essence inconnu .

Le voyage 2.0 reste un dilemme, un nouveau défi , qu'il va falloir que je maitrise mieux .

Tout ce temps perdu est également au détriment des rencontres avec l'autre, qu'il soit voyageur ou local de l'étape . Cette rencontre renouvelée sans cesse qui fait l'une des richesses du voyage en backpack et dortoir .

Sauf qu'à la guesthouse , puisque tout le monde , à tout heure, a désormais le visage blafardé par son smartphone, comment faire connaissance avec mon semblant de zombie de voisin qui parait vouloir rester dans son monde à lui, monde que je ne connais pas ? En gros , c'est plus difficile qu'avant . Enfin, c'est différent . Car Tout change, tout le temps . Et ça je n'y peux pas grand chose . C'est la Vie. Je dois seulement le prendre en compte : il faut être encore plus attentif, plus réceptif à celui qui vient lancer la sempiternelle discut dans la langue de Shakespeare : de quel pays es-tu ? D'où tu viens ? Tu es arrivé quand ? Tu vas où après ? La suite, une bière ou un repas à partager, dépend du feeling . Mais si l'autre ne vient pas à toi , il faut aller à lui . Le plus difficile évidemment . Surtout en début de voyage . Ensuite, ça coule plus facile . Là , je suis dans la partie où le débit de la rivière des rencontres est bon ! ( Léa l'australienne, Johnty le Sud-Africain en voyage viticole, les deux bristish fancophones, Franck et son pote, qui m'ont pris en stop pour traverser quelques centaines de kilomètres vers Signaghi, Roland et son épouse, de Munich, avec qui j'ai partagé un repas à Telavi , …)

Donc revenons un peu à la pension de Koutaïsi, d'autant qu'on est toujours dimanche matin , un peu plus de 8 H , et que mes trois Jessica de la veille ( voir le message précédent ) ne sont pas prêtes de se lever , vu qu'elles sortaient, rutilantes et bien carrossées, quand moi j'allais en sens inverse .

Au programme du jour : le premier article du blog ( le précédent, donc ) , puis comme c'est le 28 août ( fête de la Vierge ici ) , et un dimanche, un tour par la Cathédrale ce matin pour la messe . Dans la continuité, jardin botanique ; retour à l'auberge pour quelques ploufs rafraichissant dans la piscine et ma lecture sur transat du Sens du Bonheur de Jiddu Khrisnamurti ; et quand la lumière est plus douce pour les photos, un tour par le quartier juif, ses synagogues, et le cimetière-panthéon des gloires locales .

Un programme qui m'a l'air faisable !

Le blog , c'est comme tout : y a des jours avec et des jours sans . Avec ces derniers , faut pas se forcer . Quand ça vient pas après quelques minutes, ça viendra pas .

Là, ce dimanche , c'est plutôt un jour avec . C'est liquide . Pas plus de 2-3 heures de suite quoiqu'il en soit , sinon le grumeaux arrivent . Et la soupe servie n'est plus très claire .

J'en profite aussi pour laver mon linge sale, comme ça je pourrai faire la jointure jusqu'à la fin du voyage.

Dans ce mode de voyage, faut surtout voyager léger . Tant dans sa tête que matériellement .

Trop habitué au confort quotidien et à la possession, la perte d'un de ses biens ( très fréquente si on ne fait pas gaffe, puisqu'il y a peu de routine au quotidien ) peut prendre des répercutions immédiates .

Mon dernier exemple : je commande un soir un super repas au resto à Mestia et juste après je m'aperçois que je n'ai plus mon calepin moleskine violet où je note tout . Ca m'a mis dans un état ! C'était dans la première partie du voyage, celle où il faut reprendre ses marques dans le mode backpacking . Où on est encore pas super à l'aise . Donc, au lieu de savourer mon repas et ma bonne bière locale , devant un panorama grandiose de vallée caucasienne, j'ai passé mon temps à refaire dans ma tête toute ma journée, où j'ai bien pu sortir le calepin de mon sac, où il a pu tomber , planifiant le début de la journée du lendemain pour refaire le chemin dans l'autre sens des fois qu'il serait poser là à m'attendre sur un petit muret de pierre . Snif snif . Et en même temps, je sens bien que tout ça n'est pas très « raisonnable » comme réflexion car ce n'est qu'un calepin, un simple carnet , que je peux réécrire mes notes , qu'il y a mon adresse email dedans à l'intention de l'âme charitable qui le trouvera , etc etc . Encore cet état de dilemme de début de voyage . Tout ça pour retrouver le calepin sous mon oreiller ! Je vois vraiment pas comment il a pu arriver là …

Donc voyager léger c'est mieux, mais voyager bien équipé quand même . Pour que, sur place, tout soit un minimum simple . Depuis le temps que je pratique le voyage en solitaire , mon sac est pratiquement toujours prêt à être fermé en quelques minutes et j'ai une caisse exprès dans ma chambre à Montigny qui réunit le principal ( 3 cadenas à code, une chaînette , le passeport, la frontale , la mini-trousse de secours, le coussin gonflable, le drap de soie, la ceinture cache-billets, les cordons d'alimentation de l'ordi et de l'appareil photo….) .

Evidemment , c'est jamais non plus sans mes sandales Source du Vieux Campeur, méga-multi-brevetées pour passer partout . Et que me font rapidement la couleur de pieds d'un clodo qui n'aurait pas vu un bain-douches depuis de 250 ans . En tout cas , ça ne part pas à la douche .

Un pantalon de toile et une paire des docksides, couvrant mes pieds objets du délit d'errance : mon costume pour passer les frontières, sans paraître un vagabond , l'habit faisant le moine .

Cette année , grande nouveauté : j'ai un nouveau sac à dos , le petit , celui porté pour la journée . J'ai abandonné, avec gros pincements au coeur, mon « éternel » sac-à-dos noir acheté au Japon , qui , malgré les multiples opérations de la dernière chance de Marie-Hélène , ma mercière de Montigny, était depuis quelques mois en coma végétatif . Le nouveau sac est allemand ( une belle trouvaille de Cologne - tandis que d'aucuns matent les belles bagnoles ou les belles montres, moi c'est les sac-à-dos !) ,et ne me fait pas mal au dos . Vaux mieux, puisqu'il est collé à moi pratiquement toute la journée .

Le gros sac, c'est toujours le même depuis quelques années . Qui tient bien le coup .

Mon linge est maintenant « propre » . Il est 11 heures , 35 °C , le soleil cogne dure . Ca devrait sécher en quelques minutes tout ça . J'en profite pour jeter aussitôt ma chemisette blanche à la poubelle, irrémédiablement plus du tout blanche après l'épisode montagnard d'Ushguli ( 10 ans d'âge , super qualité , Bernard Garbo , rue de Turenne , « c'est du coton-piqué , ça Monsieur, ça vous fera au moins 10ans , c'est top qualité ça Monsieur ! Vous voulez pas prendre quelques cravates en plus ? » ) .

Et me revoici donc , dehors , sous un soleil d'été géorgien à pas faire trainer un chien, en route pour mon programme de balade du jour .

To be continued …

Repost 0
Published by matthias
commenter cet article
28 août 2016 7 28 /08 /août /2016 08:24

Samedi 27 août , 20heures , Hostel Kolga , Colline d'Oukmerioni , Koutaisi, Georgie.

Le crépuscule s'étend .

Comme la veille, les trois Jessica Simpson époque « sheriffaitmoipeur– lefilm » sont affalées sur le canapé du jardin .Trop blondes , trop bronzées, trop shorts en jeans, elles lèvent à peine leurs sourcils de leur écran cellulaire quand je passe devant elles.

Portant maillot et serviette de bains, la piscine à l'éclairage californien m'appelle . Et je plonge avec délice dans ses eaux tiédies par la chaleur du jour .

Mais voici comment tout a commencé .

Un peu plus d'une semaine avant , parti du Cabourg familial avec mon baluchon habituel, même si un peu plus 2.0 que l'année précédente, je débute la troisième étape de mon Grand Tour . Cette année, ce sera deux semaines et demi . Pas assez long pour reprendre la route depuis Téhéran vers l'Asie Centrale , je m'en remets donc à mon dogme initial : Tbilissi point d'arrivée/point de départ .

Puis, pourquoi pas l'Azerbadjian si la Georgie m'ennuie . Je ne sais pas pourquoi , mais Bakou , ça m'attire . Les champs de pétrole , la Caspienne . J'imagine une sorte de Dallas à sauce azérie . Ce sera donc le point d'arrivée .

Les vols internationaux vers la Georgie sont en pleine nuit , le mien ayant du retard , je retrouve l'Envoy Hostel alors que 5H du matin s'annonce avec les premières lueurs . Quasi-nuit blanche à cause des correspondances aériennes, ça commence sévère .

La « journée » du lendemain, après quelques heures à essayer de trouver un sommeil furtif, sera courte . Mais efficace . J'ai gardé ma carte du métro de l'année précédente , tout fonctionne au poil . La machine à marcher commence tranquillement tout de même : metro – mini-bus – taxi . Découverte de Mstkheta , l'ancienne capitale médiévale devenue village . Et donc sortie hors de Tbilissi . 20 bornes . C'est à côté .

Grosse chaleur . Dans les 35°C . Soleil . Lumière d'été. Odeur des figuiers .

Cathédrale, monastères, églises fondatrices : immersion directe dans la spiritualité de l'orthodoxie géorgienne . Dernière lecture normande avant le départ, la représentation du mandylion est ici partout : la Sainte-Face est adorée, embrassée, touchée par les fidèles .

De retour en soirée, je retrouve mon chemin assez facilement dans la ville que j'ai quitté il y a 11 mois . Surtout pour choisir mon resto-terrasse-vue-panoramique . Je plonge dans mon guide et tente un premier apprentissage des régions et villes géorgiennes de renoms . Le résultat demeure bien mystérieux pour le moment : Adjarie, Kartlie, Kakhétie, Imméréthie, Svanétie . Toutes régions qui ne devraient plus avoir de secret d'ici à 15 jours !

Je planifie les premiers trajets . Objectif : la plage ! Batoumi sur la Mer Noire ! Via Borjomi, une ville d'eau créée par et pour les Romanov dans des gorges couvertes de forêts, puis Akhaltsikhé et son château cosmopolite et oecuménique, refait à neuf à la mode Saakachvili, l'ancien président pro-américain . Mais le château est synonyme de cul de sac : c'est la première fois ( mais pas la dernière fois géorgienne …) que pour aller de A à B , le bus repasse par C , X ou Z . Deux points proches sur une carte ne veulent rien dire en pratique . Ce qui ajoute à l'imprévu . Et peut rallonger fortement le temps de transport imaginé initialement . Tout dépend de l'état de la route . Le petit 4X4 Lada peut passer rapidement partout, cols et vallées du Petit et Grand Caucase ne lui font pas peur . Mais pas le mini-bus . Le choix étatique a donc été fait de construire une « autoroute » traversant la plaine centrale du pays , de Tbilissi à Batoumi, et de là les routes rejoignent plus facilement chaque ville .

Batoumi , c'est l'attraction balnéaire de tout le pays , et des pays autour ( Russie, Iran , Emirats, Turquie , …) .

Y a tout à Batoumi .

Une sorte de Las Vegas ( pour ses casinos , ses hôtels géants à l'archi carton-pâtes, ses attractions ) au bord de la Mer Noire ( mer chaude , avec plage de galets) . Mais surtout le climat, ou micro-climat : c'est les Tropiques ici ! Pluie et soleil toute l'année . La végétation est luxuriante et les palmiers se portent bien .

Les soviétiques avaient bien compris le caractère unique du climat et en ont profité pour faire de multiples expériences . L'une des plus visibles est le jardin botanique à quelques kilomètres de la ville , toujours en bord de plage . En fait une montagne botanique qui tombe dans la mer . J'y ai passé quelques paires d'heures à me perdre au milieu des reproductions des forêts de l'Amérique du Nord, de l'Australie ou de l'Asie du Sud-Est . Top !

La plage à galets ayant ses limites , la suite c'est direction le Grand Caucase , au nord du pays . Précisément la région de la Svanétie , avec ses célèbres tours médiévales . L'une des images carte-postale du pays . Enfin celle que j'avais en tête avant de venir ici .

Avant de grimper, traversée des vertes plaines de l'Iméréthie, avec ses belles et vastes maisons à loggia , plantées au milieu des vergers . La Nature est généreuse en Géorgie .

Je vais essayer de m'enfoncer au plus profond des vallées , avant la barrière naturelle des sommets enneigés à plus de 4500 mètres .

L'année précédente j'avais vu les photos de Tiago et Fernanda , le couple de brésiliens rencontré à Yazd en Iran , et ça m'avait bien fait envie .

D'abord un nuit à Mestia , qui semble accueillir tous les backpackers du monde entier façon San Pedro de l'Atacama ou Tayrona Park . Et en majorité des israéliens . Puis Ushguli à 2-3 heures de 4X4 de là .

Les paysages tout du long sont grandioses, le mot n'est pas galvaudé . Parmi les plus beaux que j'ai jamais vu . Et puis les tours , c'est très photogénique dans un tel cadre . Un paradis pour les randonneurs , les vrais, ceux qui partent avec leur tente .

Ushguli, c'est le Village le Plus Haut d'Europe , dixit la brochure . Encore faut-il que l'Europe s'arrête bien ici … même si la bannière bleu étoilée se retrouve un peu partout .

En tout cas , c'est bien rural , veaux , vaches, cochons en liberté , non surveillée .

Pas vraiment de centre , mais des hameaux couverts de tours , et distants les uns des autres de quelques centaines de mètres . Et un monastère au sommet , avec pour toile de fond les glaciers .

Moi la montagne , la vraie , je ne connais pas trop . Je ne ski pas . La dernière fois que je suis parti en rando , c'était avec Loic dans les Pyrénées , et je me suis cassé la figure sur une plaque de glace au Col de Roland . Pas un bon souvenir .

La Montagne , çà glisse !

Ici, le glacier semble proche , c'est donc ma destination dès le bagage jeté à la pension de famille .

Mais semble proche n'est pas proche . Les distances sont écrasés par le massif montagneux en face de moi . Après 3 heures de marche rapide, je ne suis toujours pas sur le glacier . Mais j'ai les jambes bien raides et le souffle court . Et il faut rentrer avant la nuit .

Mon idée c'est de me décontracter les guiboles dans l'eau de la rivière . Celle qui descend direct du glacier . Et là , nouvelle découverte . La Montagne , c'est froid !

En pratique, mon expérience dure seulement quelques secondes : la jambe se refroidit vite , puis sensation d'engourdissement rapide . Hop, on sort les jambes de l'eau .

Là, j'ai pensé aux morts du Titanic, à la dernière scène commune de Leo et Kate …

Du Paquebot de la White Star , mes pensées passent directement à Hannibal le Carthaginois qui aurait passé les alpes avec ses éléphants . Là , d'un coup je ne vois pas comment il a pu . Et surtout je comprend pourquoi des pays , des nations, se sont développés respectivement dernière chaque chaine montagneuse, barrière de défense naturelle .

La Montagne , ça glisse et ça mouille aussi . Et parfois en même temps . C'est l'expérience du lendemain , quand, après 3 heures de montée à travers forêts et prairies recouvertes de fleurs, ayant perdu la trace du chemin vers un vert sommet, je me suis dit que le plus court était de redescendre par le riant ruisseau qui dévale en cascade la colline . Bon , là , dès la première pierre , ça n'a pas fait un pli je me suis retrouvé le cul mouillé . Aussi , après quelques acrobaties et éraflures , j'ai pu retrouver mon chemin qui m'a amené en retour au village . En passant par les deux tours qui sont plantés , là-bas , tout là-haut, tu vois …!

La nuit n'a pas été calme . Orageuse . Des sons et des éclairs de fin du monde . J'ai pensé à tous ces petits jeunes sous leurs tentes .

Après la courte nuit , c'est l'heure de sortir de la vallée pas si perdue . Mais cette fois , le trajet m'a paru beaucoup beaucoup plus pénible , surtout du fait des chauffeurs . Entre celui qui nous secoue comme de la laitue dans les crevasses , et le second , sur la partie du trajet bétonné , qui double sur la ligne blanche 10 fois , 100 fois , 1000 fois, dans des virages à épingle, je ne sais lequel détient la palme .

Le fait est que , parti à 9H de l'Edelweiss hostel guesthouse, j'arrive à 19H à la pension Kolga de Kutaisi . Je fais le trajet sur les premiers tronçons en partie avec Léa , une jeune et très jolie australienne qui voyage en solitaire également .

A la pension Kolga, je m'y sens très bien tout de suite . Il y a tout ce qu'il faut : bonne literie, wifi, plug et lumière individuelle à côté du lit, partie communes avec canapés , hamac, piscine, le tout pratiquement neuf et de bon goût . Un sorte que grand airbnb, car les hôteliers, qui ont pas mal baroudé, habitent sur place . Et je décide de m'y poser quelques jours, pour circuler en ville et dans la région ( le site religieux de Guélati , magnifique ) , et pour écrire le présent compte-rendu .

Repost 0
Published by matthias
commenter cet article
27 août 2016 6 27 /08 /août /2016 06:44
55 - GT - SVANETIE
55 - GT - SVANETIE
55 - GT - SVANETIE
55 - GT - SVANETIE
55 - GT - SVANETIE
55 - GT - SVANETIE
55 - GT - SVANETIE
55 - GT - SVANETIE
55 - GT - SVANETIE
55 - GT - SVANETIE
55 - GT - SVANETIE
55 - GT - SVANETIE
55 - GT - SVANETIE
55 - GT - SVANETIE
55 - GT - SVANETIE
55 - GT - SVANETIE
55 - GT - SVANETIE
55 - GT - SVANETIE
55 - GT - SVANETIE
55 - GT - SVANETIE
55 - GT - SVANETIE
55 - GT - SVANETIE
55 - GT - SVANETIE
55 - GT - SVANETIE
55 - GT - SVANETIE
55 - GT - SVANETIE
55 - GT - SVANETIE
55 - GT - SVANETIE
55 - GT - SVANETIE
55 - GT - SVANETIE
55 - GT - SVANETIE
55 - GT - SVANETIE
55 - GT - SVANETIE
55 - GT - SVANETIE
55 - GT - SVANETIE
55 - GT - SVANETIE
55 - GT - SVANETIE
55 - GT - SVANETIE
55 - GT - SVANETIE
55 - GT - SVANETIE
55 - GT - SVANETIE
55 - GT - SVANETIE
55 - GT - SVANETIE
55 - GT - SVANETIE
Repost 0
Published by matthias
commenter cet article
25 août 2016 4 25 /08 /août /2016 18:38
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
54 - GT - TBILISSI BORJOMI BATOUMI SVANETIE
Repost 0
Published by matthias
commenter cet article
7 septembre 2015 1 07 /09 /septembre /2015 20:07
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
53 - GT - TABRIZ ( IRAN ) - ARMENIE - TBILISSI ( GEORGIE)
Repost 0
Published by matthias
commenter cet article