TOUT N'EST PAS SI FACILE (air connu) : PETITS DESAGREMENTS BANCAIRES - 25/11/2008

Publié le par matthias

Malgré les apparences , un voyage n'est pas toujours un long fleuve tranquille dans le cours duquel on peut se laisser emporter sans attention particulière. Sinon à ses risques et périls . Ainsi de mes péripéties bancaires depuis une bonne grosse quinzaine de jours , soit depuis pratiquement le début !

Roi du Monde avec ma carte bancaire à bande dorée , je me croyais invulnérable , comme les exotiques spots publicitaires avaient si bien su me le vendre . Erreur !

Après deux retraits sans problème , voici que le petit objet ne me permet plus soudain de me renflouer dès le 13 novembre , soit moins d'une semaine après mon départ : c'est balot , comme dirait l'autre . Après avoir fait le tour des 3-4 distributeurs d'Ipanema et en touchant également ceux des banques à réseaux mondiaux - bien que peut-être alors en faillite virtuelle - , type Citigroup , le résultat est négatif : nada . J'appelle donc ma banquière , celle de mon village de 230 votants : agence de proximité cela va sans dire . Sur ce, un grand merci à Soizic d'avoir crédité mon compte Skype afin de me permettre de téléphoner via la Toile Mondiale . Et bien sûr merci à François pour ses conseils et sa connexion !

Après plusieurs échanges sur la durée de plusieurs jours , nous comprenons finalement avec la banquière que ma carte a été bloquée par le service central de la Banque chargé des fraudes ( sic !) , lequel n'a pas jugé utile de contacter l'agence locale afin de vérifier où pouvait bien se situer le titulaire de la carte ... Le schéma infernal : le même jour j'avais essayé de faire un achat de téléphonie sur le net , j'avais retiré de l'argent deux fois dans le même distributeur et j'avais réglé un achat , le tout au Brésil : s'en était trop , et à la connaissance informatique de ces faits , ma carte a été autoritairement bloquée ! Vive notre monde sécuritaire !

 Son déblocage s'est réalisé en plusieurs temps , évidemment … D'abord , on m'a permis de faire des achats . Puis on m'a indiqué que je pouvais retirer de petites sommes . Mais qu'en Argentine cela serait sans doute différent : ça tombait bien , j'y partais dans les deux jours .

Hors sur place : belote , re-belote et dix de der ! Je n'arrive toujours pas à retirer les sommes que je désire : après essais auprès d'une demi-dizaine de banques j'arrive enfin à retirer l'équivalent de 75 euros ! N'allant pas aller très loin avec cela , je n'élabore pas pour autant un bizness de vente de colliers de graines pareil à celui des infortunés néo-hippies occidentaux, que je rencontre par poignées dans les rues piétonnes de la capitale Argentine , après achat desdites graines au moyen d'un micro-crédit opéré par un gentil prêteur adepte de Mohamed Younus .

Sauf que quelques minutes plus tard je m'aperçois que , lesté de ces quelques pesos argentins , j'étais délesté de la carte dorée !!!!

Bon , restons pragmatique : 15 jours de voyage autour du monde et je n'ai déjà plus de moyen de paiement : me voici fleur-de-lysé de la marque de la Honte du Backpacker !!!

Après quelques secondes de réflexion , je me dis que , dans l'euphorie d'avoir pu retirer mes pesos , j'ai fait tomber la carte par terre (?!?), ou je l'ai laissé dans la machine ou bien on me l'a subtilisé avec adresse ! Je ne sais et ne saurai jamais .

Illico,  retour à l'auberge de jeunesse qui a une connexion wifi .J'arrive à faire opposition à une heure française indue vue le décalage horaire, ce que la personne assise sur sa chaise devant son écran en France a bien sû me rappeler avec un certain énervement . Ce n'est pas elle qui n'a plus un radis ! . Puis dès le lendemain , contact direct avec ma chère banquière – qui doit commencer à éprouver une certaine pitié de moi, sinon autre chose... - , et après pas mal de coups de fil avec les services centraux de la banque , de la Mastercard en France puis aux Usa , en moins de 48 Heures j'obtiens du cash , ma nouvelle carte est fabriquée et UPS la transporte .

Sauf que , sans doute pour bronzer un peu derrière sa dorure , ce bout de plastique a décidé également de faire le tour du monde , le tout en me narguant . Non , je ne deviens pas parano !!!

On m'a fourni un track number qui me permet de suivre le parcours du paquet UPS dans le monde : en gros et en résumé, UPS a mis 5 jours pleins pour me remettre le pli, depuis sa prise en charge, et encore je suis allé le chercher moi -même dans leur hangar . Voici le trajet final: Lyon- Cologne- Saint Louis (USA ) - Miami – San Salvador ( SALVADOR) – San José ( COSTA RICA ) - Buenos Aires . Ouf !

Mais tout se termine bien , la carte fonctionne ! De même que la précédente fonctionnait déjà parfaitement bien à mon arrivée en Argentine : en effet , c'est complètement par hasard qu'un employé de la banque m'informe alors que la plupart des distributeurs de la capitale ne délivre jamais plus que la valeur de 75 euros par banque !!!! et que si l'on désire plus , il faut faire le tour des banques ! Complètement l'opposé de la philosophie des retraits au Brésil !

 Pleinement rassuré , quoique un peu abasourdi et fatigué par ce gachis de temps et de léger stress depuis maintenant une semaine argentine , le tout sous 30-35°C, je quitte l'auberge de jeunesse vers de nouveaux horizons plus sereins et calmes : le marais Los Esteros Del Ibera, à une nuit de bus . Equipé maintenant comme il se doit pour ce trajet : polaire , chaussettes et pantalon long.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

benjamin 13/12/2008 10:24

Tu aurais aussi pu vendre ton corps!

clotilde 29/11/2008 21:49

Très sympa d' avoir de tes nouvelles via ton blog...le coup de la carte, pas cool...J'imagine que le reste compense largement!!! On pense bien à toi, Bises,
clotilde;

Benoît et Soizic 29/11/2008 00:39

Trois étoiles à cet article, on adore. On dirait du John Kennedy Toole.