31/12/2008 - 03/01/2009 : SOIREES CARIOCAS

Publié le par matthias

 

De retour Ă  Rio pour le Reveillon , je me rĂ©-acclimate assez vite Ă  la vie carioca entrainante de François et Nath : brunch, plage, diners, sorties nocturnes 


Pour le rĂ©veillon du 31 , c'est du classique : on part pour la plage de Copacabana ( avec 2 millions d'autres amis) pour voir le feu d'artifice tirĂ© au large, Ă  minuit . Quelques gouttes de pluies - les journĂ©es orageuses semblant s'ĂȘtre installĂ©es depuis quelques jours - , mais la fĂȘte n'est pas gachĂ©e, et reste super bon enfant , malgrĂ© le monde . Puis chacun repart Ă  ses occupations : nous, aprĂšs s'ĂȘtre cassĂ© le nez Ă  l'entrĂ©e d'une grosse soirĂ©e, au droit d'entrĂ©e exhorbitant , on termine la nuit sur la plage d'Ipanema Ă  danser sur le sable devant diffĂ©rents sounds-system plus ou moins puissants et populaires . Partout, Ă  4 heures du mat , encore une foule nombreuse, toute habillĂ©e de blanc , comme le veut ici la tradition de la fĂȘte du nouvel an, en hommage Ă  la dĂ©esse afro-brĂ©silienne de la mer, Iemanja.

Hier soir , 3 janvier , nouveautĂ© : mes amis m'emmĂšnent dans une cĂ©lĂšbre Ecole de samba , l'Academicos do Salgueiro , en banlieue de Rio , mais non situĂ©e au coeur d'une favela comme beaucoup d'autres Ă©coles . ArrivĂ©e Ă  plus de minuit , c'est la folie dans l'immense salle : la bateria « furiosa Â» -c'est son sobriquet, bien comprĂ©hensible – se dĂ©chaine sur son podium pendant que la foule compacte transpire sous les mouvements compulsifs de la Samba . Encore une fois une bien bonne ambiance , Ă  la brĂ©silienne: c'est la « felicidade Â» brĂ©silienne , tous rejettent la tristesse et adoptent une gaietĂ© non faussĂ©e . On danse , chante , crie , boit , pendant des heures .

Les musiciens font répéter à la foule la chanson-titre qui sera celle que l'Ecole présentera , et sur laquelle elle sera en partie notée, pendant son défilé au Sambodrome au cours du carnaval, avec ses 6000 costumés . Les drapeaux de l'Ecole sont présentés à la foule , quelques danseuses emplumées se font complaisamment photographier avec de multiples personnes .

Quelques Â« stars Â» , mis en avant par l'organisation de l'Academicos , font crĂ©pitĂ©es les flashs des paparazzis et chauffĂ©s les tĂ©lĂ©phones mobiles, dont principalement un jeune minet d'une telenovela ( que j'ai pas reconnu ! : il va falloir que je peaufine encore mon apprentissage ) . Election de la Garota de Salgueiro : en gros la fille qui bouge le mieux du corps 
 surtout Ă  partir du bas-ventre . Sans conteste , celle qui a gagnĂ© , le mĂ©ritait !!! Une ancienne reine de Samba met le feu Ă  la foule , accompagnĂ©e de la bateria . La samba , c'est vraiment compulsif comme je l'ai dĂ©jĂ  dit, le corps pouvant danser des heures entiĂšres sur ce rythme , jusqu'Ă  Ă©puisement . Bon , c'est pas encore mon cas et on repart vers 4 heures du mat .














Ce matin , c'est la Normandie Ă  Ipanema : pendant la nuit on a dĂ» perdre presque dix degrĂ©s pour tomber vers les 22 degrĂ©s ( quand mĂȘme 
) , mais surtout il pleut , le ciel est plombĂ© de gris , la tempĂȘte a formĂ© des amas de sables dans l'avenue du bord de mer , la mer est dĂ©chainĂ©e par le vent qui souffle en bourrasque : quelques touristes , venus pour le Reveillon et osant mettre le nez dehors , semblent halluciner.

Sur ce, Rio , un dimanche de tempĂȘte , y a vraiment pas grand chose Ă  faire : direction le brunch au champagne du Sofitel ! Trop dur ...

 

 

Pour ĂȘtre informĂ© des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Un petit bonjour Ă  la famille HUCHET.
Le blog ne bouge pas beaucoup depuis l'arrivée des parents !
Bisous Ă  tous les trois
RĂ©pondre