28/04/2009 - LES LUMIERES DU NOUVEL ORIENT

Publié le par matthias

 

Sans beaucoup de transition avec le Japon ( Ă  l'exception de l'aspect urbain) , me voici maintenant Ă  Dubai l'Emiratie. J'ai dĂ©cidĂ© d'avance de me poser au moins une journĂ©e sur les quatre ici pour continuer Ă  rĂ©diger mes impressions sur le Japon , avant de partir Ă  la dĂ©couverte de ce monde en construction, afin de ne pas me « polluer Â» l'esprit par toutes mes nouvelles dĂ©couvertes et impressions orientales sous le soleil de plomb du Golfe.

J'ai avec moi le hors-sĂ©rie du Monde sur les pays de la rĂ©gion que j'avais trouvĂ© opportunĂ©ment chez un libraire de Papeete afin de comprendre le pourquoi du comment de ces nouveaux mondes arabes , et Ă©galement le guide Lonely Planet sur Dubai que Virginie m'a ramenĂ© de France . Ce dernier doit me servir seulement dans les grandes lignes pour les dĂ©placements et centres d'intĂ©rĂŞts de la ville , mais demeure d'ors et dĂ©jĂ  obsolète , comme très souvent avec les Ă©ditions françaises de cette collection : Ă©ditĂ© en 2006 , et non mis Ă  jour depuis, il s'agit en fait d'un traduction de l'Ă©dition anglophone , soit des informations rĂ©coltĂ©es en 2004 et dĂ©but 2005 : il y a donc un siècle ici ! Mais bon , c'est mieux que rien .

Après avoir hĂ©siter quelques peu , j'optai finalement pour une rĂ©sa dans un 4* bon marchĂ© du centre «  historique Â» , quartier Bur DubaĂŻ  , via expedia : cela fait maintenant une dizaine de jours que je reste en dortoir , et j'en ai un peu ma claque maintenant que la fin du voyage approche , donc l'auberge de jeunesse Ă  l'autre bout de la ville au fin fond du dĂ©sert sous les 40°C , pas pour cette fois .

Arrivé de nuit à l'Aéroport, en transit par Hong Kong, avec une armada de minuscules philippins , dehors atmosphère chaud et sableux, autoroute et rues éclairées , lumières blanches.

Et , c'est déjà le grand spectacle : ma très spacieuse chambre du 20ème étage de la Majestic Tower donne directement sur la fameuse Skyline de Dubai de la Sheik Zayed Road, elle-même dominée par l'extra-terrestre clignotement de l'antenne du Burj Dubai du haut de ses 800mètres . Le Mythe à portée .

Zappage télévisuel frénétique qui me fait conclure rapidement que je suis bien dans un monde cosmopolite à part : dominance de chaines arabes , sans doute de nationalités différentes compte tenu des modes vestimentaires des présentatrices , plus ou moins occidentalisées , puis chaine mondiale ( BBC world), européenne ( euronews), indiennes , pakistanaises, russe, grecque, turc , allemande , française ( TV5), espagnol, italienne, en seulement une trentaine de canaux ! Mais au revoir la douce folie des jeux télévisés japonais sur toutes les chaines après le Journal du Soir.

Rapidement mis dans le bain du Nouveau Drame Mondial : l'Ă©pidĂ©mie de « swine flu Â» depuis le Mexique . A ce sujet , quelques remarques après ces 6 mois de voyage : l'accès du touriste Ă  l'information est dĂ©finitivement alĂ©atoire suivant les pays ( et passe pratiquement toujours par le bouche Ă  oreille des autres voyageurs pour les « grands moments Â») , et les centres d'intĂ©rĂŞts ne sont absolument pas les mĂŞmes qu'en Europe, de par le Monde . On peut mĂŞme dire que les TV europĂ©ennes ont toujours tendance Ă  vouloir s'intĂ©resser et surtout Ă  donner leur avis sur tout et tous ( rĂ©flexe post-colonial ?) . Par exemple et Ă©tant restĂ© plus longtemps au Japon , il est certain que je n'aurais pas Ă©tĂ© informĂ© avant plusieurs jours de l'Ă©pidĂ©mie compte tenu de l'impossibilitĂ© de lire la presse . Et la tĂ©lĂ©vision nippone ne semble vraiment pas ouverte au monde entier , mais seulement Ă  sa zone d'influence ( Chine et Asie du Sud-est ) : l'ouverture du journal de 18 H peut faire au moins 10 minutes sur la disparition d'une petite fille , avec mise en scène larmoyante de ses dernières apparitions enregistrĂ©es sur mobile . MĂŞme absence d'informations mondiales dans les pays oĂą la presse Ă©crite est presque inexistante . Sauf que je ne pense pas en dĂ©finitive avoir ratĂ© beaucoup « d'Ă©vènements Â» durant ce voyage ( attentats Ă  Bombay, Ă©quipe de cricket mitraillĂ©e, la chute Ă©conomique de la Russie et de l'Ukraine , les milliards pour l'industrie US et AIG , et les difficultĂ©s Ă©co en gĂ©nĂ©rales pour tous les pays Ă  compter de dĂ©but 2009, le G20 de Londres ) Ă  l'exception de toute l'actualitĂ© nationale tricolore , dont je me tenais Ă©loigner par choix, mais qui me rattrapait parfois sans que je le veule dans la presse Ă©trangère ( Rachida et son bĂ©bĂ© secret , Carla au BrĂ©sil , Sarko qui Ă©nerve ses collègues dont Obama, les facĂ©ties de SĂ©go ) soit une actualitĂ© essentiellement « politique Â», mais par le petit bout de la lorgnette.

 

J'overdose très vite de ces flash d'infos de BBC world se renouvelant à l'identique tous les quarts d'heure , ce qui me conforte dans l'idée de ne toujours pas avoir de télé à Paris à mon retour : donc ce soir en potassant le TimeOut Dubai, Smile TV une chaine musicale arabe, pour le fond sonore mais avec quelques coups d'oeil : entre deux clips plutôt sexy façon gangsta rap , avec des orientales en micro-shorts et maillots autour d'une piscine , se trémoussant sous l'oeil aguicheur du bellâtre chantant – vraiment peu d'imagination les petits clipeurs mondiaux … - , une chanson et un maintien bien plus rigide (!) de ma chanteuse libanaise favorite ( mais je n'en connais qu'une ! ) , la Divine Fairuz, avec des interprétations d' il y a visiblement plus de 30 ans , qui m'emmène doucement vers le sommeil .

 

Publié dans LE TOUR DU MONDE, DUBAI 2009

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article