D'ALLEMAGNE - 13 - 17/08/14

Publié le par matthias

 

D'Allemagne , ou plus précisément de Bavière , mon trajet a été de traverser la région de Munich en suivant le cours du Danube via Regensburg, Straubing et Passau. Fleuve que je dois ensuite retrouver en Autriche à Linz , puis Melk . Et en Slovaquie à Bratislava .

Et définitivement , sur ces centaines de kilomètres , il n'est pas bleu ce Danube . Plutôt tendance maronnasse ( accentuée par le ciel maussade) charriant de l'alluvion à fort débit .

 

http://www.youtube.com/watch?v=t38fIJgvWEM

 

Moi qui ait besoin d'exotisme et de nouveauté , la première chose qui m'étonne se sont certaines boutiques munichoises ( et ailleurs en Bavière ) : celles vendant des tenues traditionnelles , type culotte en peau et bretelles avec chemise à carreaux vichy pour les hommes , et robes à jupons avec décolleté généreux pour les femmes . Je crois que les premières heures je n'ai pris que cela en photos ! Pour le reste, c'était la déprime de l'uniformisation par la mondialisation, avec ses Zara, H&M , et consorts à tous les coins de rue du centre-ville ( une « rue qui pue » comme dirait Cloé , mais à l'échelle d'un centre-ville …) .

Là, le voyage ne faisant que commencer, je suis toujours dans mon état d'esprit maussade de ne pas comprendre à quoi ça sert de fabriquer et de vouloir vendre toutes ces montagnes de vêtements . Je ne connais et ne comprends pas le système . Que fait-on de tous les invendus ? D'autant que la ville de Munich ne m'enthousiasme pas non plus ( mais c'est souvent le cas avec la première étape qui essuie les plâtres du voyage ) . A part, donc, ce côté revival bavarois dans l'accoutrement .

GT---BAVIERE 6831

DSCN6979

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Déjà , Quentin m'explique le soir-même que c'est la tenue des fêtes et celle du dimanche . Et que la plus « Gross Fest » à Munich c'est celle de l'Oktoberfest , à savoir la fameuse fête de la bière en octobre , mais qu'il y a plein d'autres fêtes un peu tout le temps . Les jeunes raffolent de ces costumes, les tenues ont d'ailleurs été un peu modernisées pour les femmes , façon sexy et flashy .

La fête , je vais la trouver sur ma route en m'arrêtant quelques heures à Straubing  au cours de ma journée de transport entre Regensburg et Linz . Le «  Gaubodenvolksfest ». J'avais remarqué qu'en gare de Regensburg ( Rastibonne en Français) , beaucoup de groupes de jeunes « costumés » se retrouvaient en attente d'un train . Et en creusant un peu j'ai compris où ça se passait : bingo , c'était sur mon chemin vers la frontière Autrichienne : Straubing . J'y passerai donc et décidai d'y faire un stop avant la nuit à Linz .

D'ici là , après Munich et ses musées de peintures et de photos (une salade munichoise , mélange de Poussin, Durër et Titien , assaisonné avec du toujours piquant Avedon ) , j'ai fait le tour en banlieue des Palais Rococo de la famille régnante sur plusieurs siècles , les Wittesbach  ( Châteaux de Schleissheim et Nymphenium ) . Bâtis sur un modèle type Versailles ( Louis XIV ayant été un allié guerrier en son temps) , leurs couloirs et leurs jardins nécessitent déjà une certaine endurance .

GT---BAVIERE 6871

 

Ce qui me permet de découvrir la périphérie munichoise, là où les gens vivent ( tout y parait nickel et ordonné, pas une peinture ou un toit à refaire, ce qui effraye presque : un tel niveau de vie, sans différence flagrante de richesse, est déconcertant ) . Je jongle également avec les transports, d'une très grande efficacité, modernité et propreté . Tout a l'air fait ici pour le confort du voyageur bavarois ( et de son vélo prêt à parcourir des pistes cyclables infinies ) . Ce qui me rappelle une nouvelle fois la Japon .

Beaucoup de similitudes depuis le début . D'où peut-être cette si bonne entente il y a plus de 70 ans ( hum hum ) . Même respect pour les règles édictées ( un exemple couillon parmi tant d'autres : le respect du feu rouge pour piéton alors que la voie est complètement dégagée . Tout le monde, de 7 à 77 ans, va attendre le passage au vert ( sauf moi qui subit leurs regards interrogatifs) . Mais aussi même excès avec l'alcool et à faire n'importe quoi ensuite : en lieu du saké ou soshu , c'est le litre de bière qui est la norme ici ( la chope dite Mass ) . Le demi parisien doivent les faire bien rire , les bavarois . Moins son prix ni son goût...

Même attrait pour les traditions et les plaisirs simples et partagés entre amis, dans une société aisée et moderne .

Trêve de rapprochements, essayons de profiter . Passer Munich, j'arrive donc à Regensburg , célèbre cité historique de mes livres d'Histoire d'ado, car c'est là que se tenait la Diète permanente des représentants du Saint-Empire Romain Germanique ( jusqu'à ce que Napoléon , qui a pas mal écumé le coin - et ils s'en souviennent ! - mette fait à tout ça ) . Tout de suite je suis plus à l'aise : la ville entière est sortie intacte de la dernière guerre et son histoire ancienne lui permet d'arborer une belle homogénéité architecturale depuis les temps médiévaux . Une belle ville . J'y croise à la porte de l'auberge , Aymeric , un jeune parisien volubile , étudiant en archivage de l'audiovisuel . On va partager quelques discussions , mass et plats de saucisses avec choux dans les Biergarten du coin .

Le temps hésitant entre pluie et grisaille, pour ma journée entière sur place , j'abandonne mon idée de balade en vélo pour rebrousser un peu chemin et reprendre place dans les si efficaces wagons de la Deutsch-Bahn , et aller visiter Landshut ( le parapluie fera l'affaire) . Une jolie petite ville médiévale, avec ses maisons de marchands surmontés d'un toit à la hollandaise . Puis un petit tour par le Panthéon allemand du Wahala avec ses bustes des germanophes les plus émérites ( selon les critères évolutifs du XIX au XXIème siècles) . Un petit jeu photographique dans l'album photo : saurez-vous reconnaître l'implantation capillaire des 6 illustres sélectionnés ? Une mass à gagner !

Le site naturel où le fameux Louis II de Bavière ( le cousin de Sissi , si si - impossible de ne pas la faire celle-là ) a construit son temple panthéon-parthénon , est assez magique , d'autant que le soleil tente une timide apparition . Ca se bécotte sur les marches dominant les courbes du Danube . Moi , une ruine un peu plus loin m'appelle . Et je m'installe à regarder le soleil déclinant pour moi seulement . La radio passant du Malher, c'est parfait .

Le lendemain départ vers l'Autriche . J'ai réservé un lit en dortoir à Linz . Grosse ville dont je n'ai aucune idée préconçue.

Sur le parcours , j'ai donc prévu de m'arrêter à la Gaubodenvolksfest de Straubing . Trés bonne pioche . Me voilà au cœur de ce qui me semble être l'âme bavaroise . Et il fait soleil ! Et presque chaud .

Sur des dizaines d'hectares , c'est un mélange de Foire de Paris avec des centaines camelots , et de Foire du Trône , avec des dizaines de manèges énormes et derniers cris , et de … trucs bavarois , comme ces tentes gigantesques qui peuvent peut-être accueillir , rassasier, faire chanter, rire, manger , BOIRE , des milliers de convives en même temps . Sur des airs d'orchestre à cuivre . Des bœufs entiers tournent à la broche . Les serveuses servent parfois huit mass à la fois  ! Je ne sais comment elles font , moi , je l'avoue , qui ait eu des difficultés à en tenir une d'une seule main, au début . Y a une de ces ambiances ! Et encore c'est seulement le déjeuner , et je comprend que la vraie fête , c'est pour le soir . La majorité a donc revêtu son costume traditionnel . Ca cadre bien avec l'endroit . Je dois pourtant partir . Mais j'ai bien apprécié la découverte .

Au grès d'une correspondance ferroviaire ( que ma curiosité à bien failli me faire rater ) je fais un tour rapide dans le beau centre-ville de Passau , ville-frontière entre Allemagne, Autriche et Tchéquie .

Passau , point névralgique de l'Orient-Express pour la route vers Vienne . En tout cas , ça se passe comme ça chez Graham Green dans son roman homonyme au fonds de mon sac à dos . Mais ça, c'est une autre histoire .

 

GT---BAVIERE 6939DSCN7019GT---BAVIERE 6896

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

benjamin 08/09/2014 00:41

Tu vas pouvoir enfin porter tes shorts, chaussettes montantes et gilet au milieu de tes frères ;-) Enfin ton bon gout reconnu!