TRAINS POUR GUILIN - 03/11-04/11/2010

Publié le par matthias

Mercredi 3 novembre – Tunxi – Région de l'Anhui

22 H 35 : j'arrive à la Gare ferroviaire .

Mon train K 155 à destination de Zhuzhou doit partir à 23 H08 . C'est le fameux train que j'ai cherché durant plusieurs jours, pour apprendre finalement aujourd'hui auprès de l'auberge Koala de Tunxi qu'il n'était plus direct pour Guilin . J'ai un changement à faire à Zhuzhou , avec temps de correspondance de 2 heures . Soit deux trajets d'un peu plus de 10 heures chacun, et donc une journée complète à passer entre trains et gares ! Il va falloir savoir gérer son temps .

Pas un chat à l'extérieur . J'ai 30 minutes d'avance .

Passage de détection rayons X réglementaires , et j'arrive à la « waiting room », ultra-bondée et bruyante . Les chinois arrivent très en avance pour prendre leur train .

22H55 : arrivée du train . Je ne peux entrer dans mon compartiment , fermé de l'intérieur .

23H08 : le contrôleur m'ouvre la porte avec le pass, ce qui réveille les trois chinoises qui dormaient , et m'échange mon ticket, qu'il classe dans un grand maroquin, pour une contre-marque cuivrée .

23H10 : je m'installe rapidement sur la banquette gauche du bas ( masque, boules quies, sac à viande-drap de soie) et hop je m'endors illico , bercé par le roulis.

7H : un mouvement sur mon lit d'une de mes compagnes de chambrée me réveille . Elles ont l'air toutes déjà apprêtées . J'ai très bien dormi .

7H 10 : avec appréhension , petit tour au point d'eau et toilettes d'usage : RAS, c'est propre.

7H20 : petit déj frugale : pêches séchées, biscuits mikado au thé vert .

7H30 – 10 H : les deux voisines les plus âgées ( 45 ans ?) papotent comme deux copines de classe . Moi je commence mon article «  un samedi à hangzhou » sur mon portable .

9H50 : le contrôleur vient me voir pour me rendre mon billet et je lui rends la contre-marque : j'en déduis qu'il s'agit d'un moyen d'éviter que les passagers oublient leur arrêt après une grande nuit de sommeil .

10 H 05 : plus de jus dans ma bécane , et on arrive en gare de Zhuzhou, noeud ferroviaire .

LE-TRAIN-TUNXI-GUILIN 8948

10H20 : j'essaye de voir si il n'y a pas de train plus tôt pour Guilin . Le mien , K1151, est à 12H18 . La guichetière ne trouve pas le train que j'avais trouvé avec la réceptionniste de l'auberge de Tunxi . Pas grave , je vais attendre deux heures .

10H25 : waiting room encore plus bruyante qu'à l'accoutumée . Mégaphone en action quelque part, caisse de résonance .

10H27 : je trouve un salon VIP . Moi : « combien ça coute ? » . réponse : 10 Yuan ( soit 1 €) : banco !

10H28 – 11H55 : je me branche et continue tranquillement la rédaction de mon article .

11H56 : un membre du personnel du salon vient me chercher , puis m'amener directement sur le quai , bien que le train n'y soit pas annoncé encore et qu'il n'y ait pas chat. Un peu dans le doute , la contrôleuse me confirme mon billet , et le train entre en gare .

11H 57 : je m'installe à ma place, fenêtre . Je n'ai pu trouver qu'une place en «  hard seat », c'est à dire serré avec le bon peuple de Chine . Hier soir j'étais en « soft bed » , le must . Le prix en est trois fois plus cher .

12 H : tout le monde arrive en même temps . J'en déduis que la cotisation au salon VIP permet aussi de s'installer avant tout le monde !

LE-TRAIN-TUNXI-GUILIN 8954

12H18 : on démarre à l'heure , et depuis quelques minutes ma présence est l'attraction amusante de mes compagnons de wagons .

12H25 : le wagon, bien que non fumeur , n'empêche aucunement les voisins de commencer ou de terminer leurs cigarettes à leur siège, l'espace fumeur étant d'ailleurs ouvert et à 2 mètres de ma place .

12H30 : c'est la fin du déjeuner, et chacun a jeté ses ordures par terre à ses pieds ( épluchures de fruits , écorses de cacahuètes ou graines de tournesol, divers déchets d'origine animale ou végétale inconnue)

12H40 : le service de nettoyage arrive en la personne d'un homme en uniforme courbé en deux sous les sièges avec son balai et son sac poubelle à la main . La place redevient nickel .

LE-TRAIN-TUNXI-GUILIN 8978

12H45 : je pars en balade vers le wagon restaurant, à la recherche d'une prise de courant . Je suis arrêté par une contrôleuse légèrement anglophone , à la frontière du wagon des softs bed . Perfide , je lui demande pourquoi ? Sa réponse, peu concluante : « I don't know ». Je resterais donc dans mon nouveau monde , après avoir gouté à l'autre précédemment .

12H57 : un vendeur de casse-tête chinois fait l'article à travers le wagon. J'en prend un .

13H : on traverse un fleuve très large . Dehors le paysage est plutôt monotone, gris, drapé de brume. Succession de champs de riz coupé, et de ville ou village en construction .

LE-TRAIN-TUNXI-GUILIN 8957LE-TRAIN-TUNXI-GUILIN 8985

13H16 : nouvel arrêt en gare de plus d'un quart d'heure . Une charmante jeune femme me dit en anglais que je me suis trompé de place …

13H17 : la mienne c'est celle de derrière actuellement occupé par une famille avec une petite fille de 2 ans environ . Je ne fais pas d'histoire et me retrouve en bout de banquette très «  hard », loin de la fenêtre et de son paysage un peu répétitif et parfois égayé de quelques brulis de paille de riz .

13H26 : une nouvelle musique essaye de prendre une place dans l'espace sonore déjà bien encombré du son de la TV, de la radio du haut-parleur, et des diverses conversations alentours : un truc genre techno-pop très synthétique . Très fort dans l'intensité . Ca vient d'en face, du mobile de la jeune fille typée branchouille au manteau rouge et son mec bien assorti avec . J'attend que l'appareil se décharge complètement avec fébrilité .

13H40 : qui va à la chasse , perd sa place ! Cela fait bien 5 minutes que l'on est arrêté en gare et qu'un certain nombre de passagers sont descendus . Sur ce , ma petite famille de chinois , avec son père beaucoup plus corpulent que moi, et qui m'étouffe un peu , vient de partir sur une autre banquette . Mais, de nouveaux voyageurs viennent ensuite à nouveau remplir complètement le wagon , et la famille revient piteuse à sa place . Sauf qu'entre temps j'ai récupéré ma vraie place , en fenêtre, et surtout un siège beaucoup moins hard que celui du couloir ( ce que je ne m'explique pas ).

LE-TRAIN-TUNXI-GUILIN 8966

14H : je pique du nez, et fais à nouveau l'attraction de mes voisins quand je sors mon coussin de tête gonflable qui me servira d'oreiller sur la tablette en face de moi . J'ai senti la vieille du couloir d'à côté venir gratter la nature de «  la chose » , puis entendu qu'elle faisait partager aux autres ses conclusions .

15H10 : dehors les villages n'ont plus la même architecture que dans l'Anhui ( ma région de départ) avec ses murs blancs d'époque ming . Maintenant les maisons sont construites en briques apparentes, et il y a beaucoup plus de nouvelles constructions types « palais romain » avec colonnades et balcons, témoignage de l'enrichissement tout récent du paysan local .

15H25 : mon imposant chef de famille mange sa soupe qu'il vient de réhydrater à la bouilloire commune au wagon .

15H40 : il vient d'acheter à l'un des marchands ambulants un grand paquet d'étoiles de mer sous plastique . Pour que la petite joue avec dans son bac à sable ?

15H42 : à y regarder de plus près, il s'agit de tous pleins de petits animaux séchés à ajouter dans des préparations culinaires : étoiles de mer, serpents, hippocampes, et une sorte de gros lézard avec des ailes .

LE-TRAIN-TUNXI-GUILIN 8969

 

15H 51 : ma voisine de face, qui jusqu'ici n'avait pas fait parlé d'elle avec son look urbain et son air gras, vient de commencer à recracher juste à ses pieds ( et aux miens donc ) tout ce qu'elle machouille au fur et à mesure . Je n'ai pas pu déterminer la nature exacte, sauf que c'est végétal et blanchâtre .

16H : elle a constitué un bien joli monticule entre ses pieds .

16H05 : le préposé au balai arrive . La place est nickel à nouveau .

16H30 : un petit creux . Et je reprends de mes « french coockies » achetés avant-hier à l'épicerie en haut du mont Huang Shan . « French » c'est pour le marketing : il y a la photo du château de Chaumont dessus ! Il s'agit en fait de galette de blé bien sèches , avec des herbes . Et je potasse mes prochaines destinations .

 

LE-TRAIN-TUNXI-GUILIN 8648

16H41 : ma voisine fait «  bateau sur l'eau » avec sa petite, et des prouts dans son cou . L'air n'est pas le même , mais le résultat est aussi identique qu'avec m'importe quel petit français : mort de rire .

17H : le soleil décline fortement . Dehors beaucoup paysans sont dans leurs champs . Ici plus vraiment de « palais romain » . Certains retourne la terre manuellement , d'autre avec leur buffle . Et pleins de nouvelles constructions urbaines qui viennent dévorer les terres à riz .

 

LE-TRAIN-TUNXI-GUILIN 8980

 

LE-TRAIN-TUNXI-GUILIN 8974

17H05 : nouvel arrêt du train . Un quart des personnes descendent à vue d'oeil . Personne de remonte, et je n'ai aucune idée du lieu où je me trouve .

LE-TRAIN-TUNXI-GUILIN 8993

17H15 : finalement le train se remplit à nouveau ( système de gestion des flux ), et devient plein comme un oeuf . Les gens transportent presque tous d'énormes sacs .

LE-TRAIN-TUNXI-GUILIN 8988

17H45 : le train repart du lieu inconnu…

18H07 : le père de famille achète un nouveau gadget à sa petite : une grosse boule plastique qui clignote quand elle rebondit par terre . La petite n'est pas fan .

18H10 : le vendeur de gadget vient de se métamorphoser en vendeur de chaussette .

18H30 : je suis maintenant bien calé sur les rythmes de repas chinois et je termine mes provisions, dont les Tuc Kraft au sésame . Les chinois savourent tous des soupes réhydratées, mais pas moi : en dehors du fait que je vais m'en mettre partout et sur mes voisins également si j'essaye, j'évite également le grand spectacle comique que je leur donne dès que je n'arrive pas à aspirer entièrement mes pâtes sans les couper avec les dents car elles me brulent .

19H : nouvel arrêt , en gare de Chuzhankou, et je change complètement de voisinage . Je commence le présent article .

19H30 : on redémarre .

19H45 : ma batterie est à plat, et je m'aperçois alors que mon nouveau et jeune voisin d'à côté à des symptômes parkinsoniens avancés . J'essaye à m'intéresser aux images du film qui passe sur les écrans au plafond : un film d'action US avec Samuel L Jackson et Colin Farell . Je fais fonctionner ma mémoire et je crois que c'est Swat-Unité Spéciale . A vérifier au retour , mais pas à revoir !!!

19H50 : spot de pub : spiritueux chinois , TGV chinois , tourisme à Hangzhou . Mon voisin parkinsonien vient de s'enfiler, avec une toute petite gorgée d'eau, au moins une douzaine de médocs de couleurs et formes différentes !!! Et ses tremblements cessent aussitôt . Il a un look non commun pour le wagon : costume noir, chemise blanche , lunettes carrés noires, cheveux décolorés marron à la Japonaise . J'ai trouvé , c'est le clône de Jean-Luc D !

En tout cas on fait tout deux un peu extra-terrestres, mais moi je viens d'une planète plus lointaine .

19H55 :c'est toujours l'heure de la soupe . Slurp, slurp , slurp .

20H : les tremblements de Jean-Luc reprennent de plus belle dès qu'il eut respiré l'intérieur de son paquet de clopes .

20H05 : on croise un train non bondé mais occupé uniquement par des militaires .

20H55 : je me réveille d'un petit somme .

21H12 : long arrêt en pleine voie .

21H25 : Jean-Luc part s'en griller une dans le couloir ou se repoudrer le nez, et moi je me dégourdis les jambes, en pensant au fait que depuis 3 jours je n'ai cessé de monter et descendre des escaliers ( peut-être une quarantaine de kilomètres de marches ! J'ai les mollets comme des boules de pétanques ! ) et que maintenant je me  retrouve immobile sur une banquette pendant plus de 20 heures .

22H13 : je me plonge dans mon guide de conversation de chinois, le film ne m'ayant pas du tout captivé .

Je me suis maintenant bien habitué à tout mon environnement ( crachat dans le couloir, raclage de gorge, recrachage d'aliments par terre, musiques de portables intempestives (quelle sale mode mondialisée !) . Et de même je me dis que je me suis bien habitué à la Chine et j'en profite pleinement désormais . Dommage, car je repars dans quelques jours seulement … Les premiers jours ont été difficiles , le pays étant vraiment énorme à appréhender ( nombres de gens, taille, histoire, croissance éco/témoignages du passé, langue ), et je pense que j'ai été un peu réfractaire à tout cela au début.

Peut-être aussi parce que j'étais un peu rouillé après presque une année et demi à ne pas avoir fait un grand voyage vers une destination inconnue . Mais maintenant mes réflexes sont là et ma capacité d'appréciation revenue .

23H18 : le train arrive pile à l'heure à Guilin . Je sors du train et de la gare .

 

LE-TRAIN-TUNXI-GUILIN 8997-copie-1

Publié dans CHINE 2010

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

benj 06/11/2010 08:08


je crois qu on peut dire que tu es ailleurs